Rencontre avec Bruno Delannoy / Aire-sur-la-Lys


Artois, Balade, rencontres, vélo / jeudi, juin 25th, 2020

Lors de ma balade en vélo dans le Pas-de-Calais (219 km en vélo), je rencontrerai de véritables amoureux du pas-de-calais qui de près ou de loin, agissent pour faire rayonner l’image de leur ville auprès du public.

Première étape – 42 km – Collégiale Saint-Pierre d’Aire-sur-la-Lys avec Bruno Delannoy.

Photo : greeters62.com

C’est lors d’un échange sur Facebook que nous avons convenu avec Bruno Delannoy de nous rencontrer à Aire-sur-la-Lys. Aussi simplement que cela, quelques lignes ont suffi pour nous mettre d’accord et même l’heure du rendez-vous (vers 7h ! 😳) ne lui a pas fait peur.

Véritable ambassadeur du pays d’Aire, Bruno est le créateur de la page Facebook Pays ch’ti pays d’ici qui compte près de 5000 abonnés. Alors devenir Greeter est arrivé naturellement. Il aime transmettre sa passion et faire découvrir aux plus nombreux les trésors de celle qu’il appelle affectueusement la « Belle du Pas de Calais ». Bruno aime les rencontres, parler, expliquer… Bref, il aime les gens en général.


Nous vous donnons rendez-vous le 2 juillet vers 7h00 du matin  en Facebook Live. Bruno nous parlera de la Collégiale Saint-Pierre d’Aire-sur-la-Lys.

Je vous propose un portrait chinois pour encore mieux le connaître :

Si vous étiez une ville du Pas-de-Calais ?

Une ville, j'hésite. J'aime Saint-Omer pour son patrimoine et l'animation, notamment de la grand place. Mais je trouve Calais très chouette. Le front de mer termine sa mue, l'hôtel de ville est fantastique, il y a des parcs, la citadelle. Je m'y sens bien. Alors sans doute Calais.

Si vous étiez un endroit de cette ville ?

Calais et l'esplanade face à la mairie. .

Si vous étiez un plat de la région ?

oui, j'aime les moules frites, le potjevleesch mais un waterzoï de poissons c'est si bon.

Bière ou vin ?

Ce fut longtemps la bière, mais l'âge avançant, je préfère un verre de vin,

surtout s'il n'est pas Bordeaux.

Et enfin, un souhait pour le Pas-de-Calais ?

Ah, si les gens du 6-2 pouvaient redécouvrir leur région. Elle est si belle entre le marais audomarois, les terrils, la Côte d'Opale, les moulins, les champs de colza, de lin ou de coquelicot qui donnent, avec le vert de la ruralité, de si jolis tableaux . Pas la peine de courir en Thaïlande ni aux USA. La vraie vie est ici. Bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *